LES SERRES DU MAUPAS Les Artisans du Végétal Plantes Fleurs Arbres Potager Jardin
Conseils Vidéo > Comment et quand lutter contre les vers de la pomme (carpocapse) ?

Comment et quand lutter contre les vers de la pomme (carpocapse) ?

Jean-Luc Petit, conseiller en agriculture biologique, nous explique comment se débarrasser du ver présent dans les pommes, les poires ou prunes. Comment éliminer le carpocapse à laide de nématode ?


Le carpocapse, c'est quoi ? Le ver de la pomme ou carpocapse est un papillon nocturne au stade adulte. C’est la chenille (le stade larvaire) qui cause les dégâts. Elle creuse des galeries dans les fruits jusqu’aux pépins. Les pommes ou poires tombent alors à terre et ne sont plus consommables. Le carpocapse s’attaque à de nombreux arbres fruitiers dont les fruits sont à pépins ou à noyaux. Il peut y avoir 2 à 3 générations de carpocapses par an suivant le climat.

Le nématode : comment cela marche en lutte biologique ? Les nématodes sont des petits vers microscopiques (0,5 à 3 mm) qui vivent dans le sol. Il en existe plus de 27 000 espèces : certains sont considérés comme des ravageurs car ils s’attaquent aux racine des plantes, d’autres sont de précieux alliés pour décomposer les matières végétales du sol ou bien pour de véritable auxiliaires qui vont aller parasiter par exemple les formes hivernantes du carpocapse et lutter contre les taupins ou larves de hannetons (Chenilles, larves, nymphes,...).

Pour lutter contre les trous et les vers dans vos pommes, vos poires, vos prunes : Une méthode de lutte alternative, biologique et efficace est l'utilisation de nématode qui vont aller détruire les formes hivernantes des carpocapses que l'on trouve dans le sol, avant que ces derniers ne dévorent au printemps suivant vos pommes et poires .

Quand traiter les pommiers, les poiriers, les pruniers contre les vers ?

Le moment idéal pour utiliser les nématodes est l'automne, sur un sol ni trop chaud ni trop froid (18-20°C) et surtout humide.

Comment utiliser et appliquer les nématodes pour lutter contre le ver de la pomme ?

1 - Arrosez abondamment votre sol.

2 - Incorporez les nématodes, soit directement sur le sol en saupoudrant uniformément, ou bien dans un arrosoir mélangé avec de l'eau.

3 - Arrosez une dernière fois puis passez un petit coup de râteau.

Pour plus de conseils rendez-vous chez votre horticulteur, pépiniériste ou dans votre jardinerie locale ou sur le site https://www.jardiner-autrement.fr

Les conseils " Jardiner autrement" Ramasser et éliminer les fruits touchés par le carpocapse permet d’enrayer le cycle de développement et de limiter la population. Le carpocapse s’est installé sur les fruitiers : Pour détecter les premiers papillons, au début du printemps, placer des pièges Delta à phéromones spécifiques de l’espèce de carpocapse. Ces pièges attirent les mâles et évite ainsi leur reproduction.

Pour lutter contre les chenilles : lorsque les œufs de carpocapses éclosent, la chenille se déplace 2 à 5 jours sur le fruit avant d’y pénétrer. Pulvériser sur le feuillage un produit à base de Bacillus thuringiensis souche kurstaki qui sera mortelle pour les chenilles qui l’ingèrent. Pulvériser un produit contenant le virus de la granulose (Carpovirusine) sur le feuillage. Ce virus agit aussi sur le système digestif des chenilles mais sera spécifique du carpocapse.

Lutter contre la forme hivernante L’hiver suivant une attaque par le carpocapse, pulvériser une solution contenant le nématode Steinernerma feltiae sur le sol au pied des arbres ou sur les troncs. Ce ver microscopique s’attaque aux cocons abrités. Veiller à contrôler l’humidité des zones traitées pour maintenir l’efficacité du traitement.

A la fin de l’été, les chenilles peuvent se réfugier dans les anfractuosités des troncs d’arbre pour y passer l’hiver. Brosser les troncs pour enlever ces cocons.

Prévenir les attaques du carpocapse Favoriser l’installation de prédateurs du carpocapse Par exemple, les oiseaux insectivores comme les mésanges se nourrissent des chenilles. Les chauve-souris peuvent aider à réguler les populations de papillons (ceux-ci étant nocturnes). Installer des nichoirs à proximité des fruitiers pour diminuer les attaques par le carpocapse.

Un abri pour les forficules (pince-oreilles) qui se nourrissent de ces chenilles, peut aussi être installé.

De la biodiversité au sein du verger : Lors de la plantation des arbres fruitiers, alterner les différentes espèces et variétés de façon à éviter la propagation directe lorsqu’un arbre est attaqué. Les différentes espèces de carpocapses sont souvent spécifiques de leur hôte.

Dans le cas d’un verger plus important, un voile anti-carpocapse peut être installé fin avril, avant la période de ponte. La taille de la maille de ces filets réduit aussi les dégâts dus à la tordeuse orientale. Ces filets protègent aussi les fruits des attaques d’oiseaux.

Durant l’hiver, les troncs des arbres dont les fruits sont souvent attaqués, peuvent être enduits de produits à base de chaux ou d’huiles qui détruiront les cocons.

Retour à la liste

Notre exploitation est située à proximité de : 27520 Bosc-Bénard-Commin, 27310 Bosc-Bénard-Crescy, 27520 Thuit-Hébert, 27500 Aizier, 27500 Ste-Croix s/Aizier, 27680 Vieux-Port, 27310 Barneville s/Seine, 27310 Bosgouet, 27310 Bouquetot, 27310 Bourg-Achard, 27310 Caumont, 27350 Hauville, 27310 Honguemare-Guenouville, 27350 La Haye-Aubrée, 27350 La Haye-de-Routot, 27310 La Trinité-de-Thouberville, 27350 Le Landin, 27350 Rougemontiers, 27350 Routot, 27310 St-Ouen-de-Thouberville, 76170 Auberville-la-Campagne, 76330 Norville, 76330 St-Maurice-d, 76170 Triquerville, 76420 Bihorel, 76230 Bois-Guillaume, 76490 Anquetierville, 76490 Caudebec-en-Caux, 76940 Heurteauville, 76940 La Mailleraye s/Seine